Identifier 5 formes d’inondation

Par John Englander, Président de l’International Sea Level Institute

Les inondations qui ont suivi l’ouragan Matthew ont dépassé toutes attentes. Une partie du problème est qu’une inondation est décrite comme étant un seul phénomène alors que c’est plutôt plusieurs phénomènes pouvant interagir comme multiplicateurs. Mon travail est d’aider les compagnies et communautés à se préparer pour d’éventuelles inondations. J’ai cerné cinq formes fondamentales d’inondations et j’explique ci-après comment celles-ci peuvent être combinées.

Lorsque vous avez de l’eau jusqu’aux narines, ces distinctions importent peu. Vous devez surtout vous mettre à l’abri. Mais si nous devons planifier pour les inondations futures et devenir de plus en plus résilients, nous devons adresser ces 5 formes d’inondations avec des caractéristiques différentes. Les récentes inondations suivant l’ouragan Matthew incluent quelques composantes de chacune des 5 formes d’inondation que je définis comme :

  1. Vagues côtières et raz-de-marée :Lorsque de fortes tempêtes frappent les berges côtières, voici les dommages classiques :

raz-de-maree

  • D’énormes vagues peuvent renverser une maison et fracturer les berges laissant l’eau se frayer un chemin à l’intérieur des terres.
  • La montée des eaux peut aller plus loin dans les voies navigables et les baies.
  • Le niveau d’eau qui ne cesse de monter cause encore plus d’inondations.
  • Toute cette eau se dissipe en quelques heures et la situation revient à la normale.
  1. Record de précipitations

    Heavy rainfall

Matthew a apporté d’énormes quantités de pluie tout le long de son passage : de Haïti, en passant au à travers les Bahamas et dans la Floride mi-côtière, en montant jusqu’aux Carolines et plus loin. Mis Mise à part les ouragans, les océans plus chauds continueront d’évaporer plus d’eau  avec l’addition d’humidité qui reviendra nécessairement en pluie ou – si la température est assez froide – en neige. C’est la raison pour laquelle nous recevons des averses sans précédents, parfois appelées “pluies de mousson”, telles que vues dans les derniers mois  du Texas à la Virginie Occidentale et aussi loin que l’Asie et l’Europe. Pour plus d’informations concernant les inondations au Maryland, visitez mon blog http://www.johnenglander.net/Ellicott-City-Floods

  1. Ruissellement

ruissellement

Les pluies torrentielles s’écoulent en pente, s’ajoutant aux courants d’eau et aux rivières causant un débordement sur les berges, même plus loin que l’endroit initial où l’inondation a eu lieu. Cet effet peut être retardé de plusieurs jours suivant la tempête ou la pluie. Au fur et à mesure que le sol devient saturé, le ruissellement de surface augmente dramatiquement. La plupart des récentes inondations en Caroline du Nord ont été causées causés plusieurs jours après le passage de Matthew par l’eau de ruissellement.

  1. Marées royales

high-tides

Connues sous le nom de ‘marées royales’, ces marées ultra-hautes vont bien au-delà du niveau le plus haut des marées normales. Il est bien connu que la marée haute et la marée basse arrivent deux fois par jour, progressant un peu plus tard chaque jour suivant la force d’attraction de la lune. Lors de la nouvelle lune et la pleine lune suivant le cycle lunaire de 28 jours et dû à l’alignement du soleil et de la lune, la marée haute atteint un sommet mensuel. Chaque octobre, quand la lune est le plus près de la terre, les marées sont encore plus hautes atteignant ainsi leurs sommets annuels. (Ce modèle de marée suit en réalité une variation légère au cours de 18.6 ans le modèle orbital.) Dans les récentes années, les communautés côtières de Miami à Manille et de Boston au Bangladesh ont remarqué que les marées royales sont encore plus hautes et durent plus de jours que précédemment. L’attraction de la lune n’a pas changée. C’est la ‘cinquième forme ‘ – l’élévation du niveau des mers – qui a augmenté la base du niveau entier du cycle des marées, manifestement en augmentant les marées royales.

 

  1. Élévation du niveau des mers

Rising Sea Level

L’élévation du niveau des mers est différente de tous les autres facteurs d’inondation mentionnés ci-dessus. C’est beaucoup plus lent en vitesse, sans doute quelques fractions de pouces chaque année. Mais elle n’arrête pas de monter et monter et ne descendra pas pendant des siècles. C’est une « inondation furtive » qui ne peut être vue directement mais plutôt en augmentant toutes les autres inondations. Même si la moyenne globale du niveau de la mer a seulement augmenté de 10 pouces dans le dernier siècle, le taux du niveau de la mer est maintenant accéléré et pourrait atteindre un ou deux pieds de plus d’ici un demi-siècle. L’augmentation du niveau de la mer provient de causes distinctes. Lors du dernier siècle, la plupart des hausses viennent de l’expansion de l’eau de mer, dû au fait qu’elle est à peu près 1.5 degrés F (1 degré C) plus chaude. Dans les dernières décennies, ce sera la fonte des glaciers et de la glace terrestre – de l’Alaska au Groenland et de l’Antarctique – qui causera la hausse accélérée. Dans certaines régions et endroits, le changement global du niveau de la mer pourrait augmenter ou être affecté par des mouvements terrestres verticaux (affaissement ou élévation.) Par exemple, la Nouvelle-Orléans a eu 46 pouces depuis 1880, tandis que Los Angèle n’a eu que 4 pouces de différence en mouvement terrestre vertical.

Afin de prévoir les futures inondations, ces cinq formes ont besoin d’être regardées séparément. Chacune d’elles affecteront différents endroits, auront différentes magnitudes, causes, affaissements ou élévations ainsi que des durées plus ou moins longues. Pour utiliser une métaphore, lorsqu’on est malade, il est inadéquat de dire que l’on a une maladie. Une description plus spécifique du virus, d’une bactérie infectieuse, d’un cancer, d’un problème rénal veut dire beaucoup plus et indique quelle sorte de traitement sera nécessaire. Même chose avec les inondations. Si nous commençons par identifier lequel des cinq types d’inondation est en cours, ceci éduquera chacun concerné des différents problèmes, causes et options. Les dommages causés par les vagues pourraient être évités grâce à un mur brise-lames. L’eau de pluie excédentaire et l’écoulement en aval des cours d’eau pourraient être diminués en détournant l’eau par un système de levées et de ponceaux. L’escalade du niveau de la mer peut justifier des structures flottantes, des structures surélevées ou possiblement un retrait planifié.

L’inondation c’est sérieux, même mortel, nous en avons été témoins trop souvent. La 5e forme  –  la montée du niveau de la mer – est celle la plus difficile à observer et pourtant elle est celle causant le plus de destructions à long terme. Malheureusement la hausse du niveau de la mer a passé le point critique et est maintenant incontrôlable pour les siècles à venir. Nous pouvons voir les quatre autres formes s’amplifier mais ça doit être compris et suivi pour ce que c’est – le facteur d’inondation qui fait le plus peur à l’échelle mondial touche principalement l’océan; celui qui monte et accélère ne reculera pas et exige une réponse différente. Nous devons commencer à utiliser un vocabulaire qui distingue les 5 formes d’inondation et comment elles sont inter-reliées afin de mieux planifier et adapter la vie dans un monde de risques accrus d’inondations.

 

Contactez-nous pour une évaluation de votre application

Contactez-nous

Produits testés
mondialement

Lire la suite